martes, 10 de febrero de 2009

Everything I cannot see

3 comentarios:

emigrante dijo...

c'est étonnant la manière avec laquelle la fille de serge émane le français lorsqu'elle chante. bien que ce que l'on écoute soit en anglais, ce sera toujours quelque chose de plus qu'une langue.

toujours.

Anónimo dijo...

Ll.

Nuria dijo...

Nos veremos en Sevilla???
Por cierto, si te gustó Rappoport, mira esto, es primicia, jeje


http://rasca-cielos.blogspot.com/2009/02/los-reflejos-de-silencio-de-oliver.html